RECTO-VERSO — ANNÉE ZÉRO AINSI SOIT-IL

RECTO-VERSO

PERSONNAGES

2 femmes, 3 hommes

Un couple de jeunes gens, beaux, vêtus de blanc ; ce sont les AËVES : LUI et ELLE.

Deux momies-« cosmononautes » : visages lunettés, masqués de bandelettes, combinaisons et courtes bottes. Nous les appellerons les BEXTS. Généralement occupés à des gestes « techniques », vides.

Enfin, en tunique, DIEU / JÉSUS DIEU quand il porte un masque barbu et débonnaire, JÉSUS dès qu’il l’a retiré. DIEU manifeste une bonne volonté souriante, trouvant vite ses limites : indifférence fondamentale, nonobstant quelques efforts pour y échapper. JÉSUS est sensible, agité, maladroit, émouvant ; rêvant de participer et y parvenant mal.

SCÉNOGRAPHIE :

La scène comporte trois niveaux : côté jardin, une première estrade ; à mi-hauteur, côté cour, une deuxième, supportant un trône sans prestige ; occupant le plateau, deux sièges « futuristes », environnés de leviers, manettes, voyants…

EXTRAITS

JÉSUS :

Bien sûr, rien ne m’émeut durablement. Pour exprimer le fond de ma pensée, je plane assez haut au-dessus de la mêlée. Chaleur, froid : connais pas. Souffrance, plaisir : même topo. Je ne saigne que si, expressément – équivalent humain : en gros, requête sur papier timbré –, j’en ai exprimé le désir. À ma guise, je suis, ou j’existe. Que je me choisisse Personne ou Quelqu’un, qu’est-ce que ça change, pour qui n’est, jamais sans doute ne sera, ni l’un ni l’autre ? (Il se trouble, s’embrouille.) Mes privilèges… mes privilèges sont liés à ma nature… Même si je voulais… Et n’ai-je pas voulu, déjà ? Une fois en vrai, si ma mémoire est bonne. Hier, pratiquement – les millénaires,  les vôtres, se comptent sur les doigts d’une main. Admettez-le, qu’en toute bonne volonté, j’ai essayé !… Eh, dites, qui ou quoi m’y obligeait ? C’est moi qui, de mon propre chef, ai estimé… Un petit peu poussé dans le dos, soit, on ne va pas réécrire l’Histoire !… Le temps n’y fait rien. Le temps, jamais il n’a protégé, ni favorisé quiconque. C’est un canal qui vous porte dans sa seule direction…. Quoi que vous lisiez dans les magazines, qu’on vous montre à la télé, je vous en conjure, ne me laissez pas en rade !… Tant que vous voulez, je peux le comprendre, délaissez mes églises, mes couvents, les vestiges des laboratoires de l’inquisition, d’ailleurs plus du tout aux normes, passés de mode, mais, de grâce, moi, le Moi tout esseulé que je suis devenu, ne lui retirez pas ses signes distinctifs, physiques ou immatériels, son bracelet d’identité, voire électronique, sa carte de séjour au sein de… au sein de  vos si paisibles, si apaisantes classes moyennes !…

…….…

LES AËVES (mastiquant :)

– Cette grappe humaine, ce matin, derrière le Palais…

– On t’a raconté ?

– J’y étais.

– Comment se fait-il que je ne t’aie pas vu(e) ?

– Je te retourne le compliment.

– Quinze partout ! Bon, ton impression ?

– En gros, je leur ai trouvé…

– Ah, trouvé quoi ?

– L’air bizarre.

– Tout comme moi. 

– Ils avaient…

– Je n’aurais pas dit autrement.

– Celui qu’ils appelaient…

– Pour ne prendre…

– Pour ne prendre…

– Que cet ex…

– Cet exemple entre mille.

– M’a regardé(e).

– Il t’a regardé(e), indéniable.

– L’œil bizarre.

– J’en atteste : l’œil … comme tu viens de dire.

– Ils m’ont parlé, rien qu’à moi, des…

– Je te crois sans peine. J’ai fait…

– Mon possible, dis-leur…

– Celui qu’ils nommaient…

– Mon possible, chaque fois je fais…

 – Dac, on a pigé : ton possible.

– De toute façon, je lui trouvais…

– On n’est pas débile.

-Tu sais quoi ?

– Précisément, la question…

– L’air bizarre.

– Le but de ce rassemblement…

– Me brûlait les lèvres…

 – Ah oui, cette question-là !

– Justement ! Ils venaient …

– Aussi, pourquoi tu n’as pas… ?

– Celui qu’ils appelaient…

– L’œil fermé.

–  Seul, au premier rang,  repêcher…

– Tu n’as pas trouvé… ?

– Grand ouvert…

– Ils venaient pour…

– En partant, ils m’ont dit…

– Je les ai vus…

– L’un après l’autre…

– À demain !

– Tout de suite, je leur ai trouvé…

– Contrairement à moi, j’avoue…

– Le gros tout chauve…

– L’air fermé.

– L’œil bizarre.