Variations sur l’Adultère et autres solfatares

Chapitre.com, 2015 Papier et numérique.

Théâtre de Recherche : rapports gestuelle/dialogue, flashes etc.

Avant-propos :

La question est-elle de démêler ce que l’auteur aura voulu exprimer, ou ce que nous en retirons ?

Le point commun de ces quatre pièces, écrites, dans leur première version, entre la fin des décennies 60 à 80 mais où, aujourd’hui, je ne me sens aucunement dépaysé, est d’être en leur temps parvenues au bord d’une création parisienne pour se retrouver finalement abandonnées sur la berge, à la suite du désistement du réalisateur, si ce n’était de son décès. Elles furent même « promenées » aux États-Unis par mon agent de l’époque, Madame Hesse, qui rapporta quelque optimisme de contacts avec la prestigieuse institution « La MaMa Experimental Theatre Club». Hélas, cette impeccable professionnelle prit sa retraite trop tôt – pour moi !


La Ballade du petit Général qui s’ennuyait à la guerre

Le Peintre & son Modèle

Môssieur Carnaval

Variations sur l’Adultère